Billet du Président

En 1754, une famille établie depuis fort longtemps à Sainte-Croix fonde une caisse d'entraide

Pierre Jaccard, son fondateur, eut ce trait de génie: lancer et mettre sur pied, ce que l'avenir nommera bien plus tard, une assurance sociale. Au moyen de statuts, rédigés de sa propre main, il charge ses fils de mettre tout en œuvre pour gérer le bien dont il a doté sa fondation, mais aussi de le faire prospérer et durer. Précurseur à son époque, influencé par un environnement de vie dure et hostile, son but est d'assister les membres de la société qui éprouveront des revers tels qu'incendie, perte considérable de bétail, ravine d'eau et autres accidents imprévus, comme aussi ceux qui pourraient tomber dans la pauvreté. Mais aussi, de veiller sur la conduite de ses membres qui, par leur débauche, mauvaise patche ou défaut de bon sens, feraient mal leurs affaires en leur faisant établir des tuteurs qu'ils seraient obligés de souffrir en ne se voulant pas ranger, on pourra les expulser de la société (texte original de Pierre Jaccard).

Cette Fondation de famille établie le 25 mars 1754 à Sainte-Croix prendra le nom de Caisse des Jaccard

La bonté et la clairvoyance de notre ancêtre et de ses descendants ont contribué à aider de nombreuses familles Jaccard au travers du temps. Par des dons ou des prêts, elle a permis de surseoir financièrement à des moments de vie où le minimum existentiel de certains membres était menacé! La Caisse a soutenu, durant de nombreuses années, une vielle parente domiciliée en Roumanie et dépourvue de tout. Cette histoire récente a malheureusement pris fin à son décès dans les années 2000.

Depuis 1754, les fils, les petits-fils et les petits-fils des petits-fils se sont transmis cette vénérable institution et ont fêté ses 250 années d'existence en 2002. Chaque année, «le Jour de la Dame», le comité convoque et réunit tous les membres inscrits pour l'assemblée générale. Il y relate toutes les actions prises afin de continuer de faire vivre la Caisse des Jaccard. L'assemblée décide, en fonction des propositions de ses membres, et le comité met tout en œuvre pour l'application des choix de l'assemblée. Il gère les avoirs de la Caisse et ses archives et prend les mesures nécessaires à la continuité de ce patrimoine familial.

Actuellement, les filles nées Jaccard et inscrites font partie à part entière de La Caisse! Nos épouses ainsi que nos filles qui ont perdu leur nom lors d'un mariage deviennent Conseillères de la Caisse. Il ne faut pas oublier qu'à sa fondation et pendant de nombreuses années, les femmes n'étaient pas admises à la Caisse. Il arrivait même que certains pères ne les inscrivent pas, pour la simple raison qu'une fois mariées... elles changeraient de nom! Le temps passe et l'évolution tend vers l'égalité des sexes, ce qui revient à dire que nos «filles» ont un rôle très important dans la société actuelle. Il en va de même pour notre Caisse, où elles stimulent de façon tangible nos débats. De plus, nous avons le bonheur d'avoir deux représentantes féminines au sein du comité.

Pourquoi continuer cette fondation? Par pur esprit de tradition, mais aussi, parce qu'on ne sait pas de quoi demain ou après-demain seront faits? Donc, pour les Jaccard d'aujourd'hui, cela les conforte à faire perdurer cette Caisse de famille et transmettre à leurs descendants cette passion qui les anime depuis 1754 dans l'esprit de Pierre, son fondateur.