Il y a 100 ans – PV de l’AG de 1920

Assemblée générale du mardi 25 mars 1920

Présidence de Charles de Culliairy Président.

La séance est ouverte à 2 heures trente dans la grande salle de l’Hôtel d’Espagne.

Le Président souhaite la bienvenue aux membres de la famille et invoque la bénédiction de Dieu sur les travaux de l’assemblée.

L’ordre du jour a été fixé comme suit:

  1. Appel nominal
  2. Installations
  3. Lecture des procès-verbaux
  4. Reddition des comptes et rapports de la Commission de contrôle
  5. Inscriptions des naissances et décès
  6. Secours
  7. Fixation de la Journée
  8. Propositions individuelles

L’appel nominal constate la présence de 36 membres (25 sont absents).

Il ne se présente pas de candidats à installer.

Le Procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Caissier Louis d’Ami Louis donne connaissance des Comptes et du Bilan.

L’Actif est à ce jour de chf 8'370,05 en augmentation de chf 11,25 sur l’année précédente.

Jules Coiffeur rapporte au nom de la Commission de Contrôle ; il propose à l’Assemblée l’adoption des comptes tels qu’ils ont été lus avec remerciements au Caissier. Sans autre discussion, les comptes sont admis à l’unanimité.

Louis Daniel d’Alfred demande l’inscription de sa femme Rose Bornand née le 24 janvier 1896.

Luis Eugène de Justin demande l’inscription de sa fille Louise Marcelle née le 21 septembre 1919.

Albert de Joseph demande l’inscription de sa fille Lucienne née le 2 février 1920.

Benjamin d’Eugène Ami demande l’inscription de sa femme Marie née Bondoc née le ?.

On rappelle le décès de notre vénérable et regretté doyen Henri Julien de Salomon survenu à Zuerich le 29 décembre 1919. À l’âge de 98 ans et de Rose Julie veuve d’Alfred Samuel décédée le 15 août 1919 à La Chaux.

Alfred de Félix rappelle la mémoire du doyen et le grand attachement qu’il y a toujours eu pour la Caisse de Famille.

L’intérêt qu’il portait à la Famille, l’amitié qu’il témoignait à tous, la régularité avec laquelle il assistait à nos assemblées pendant plus de 3⁄4 de siècle méritent d’être un exemple à tous.

L’Assemblée se lève pour honorer sa mémoire. Il porte également un toast à Emile de Batiste doyen actuel qui entre dans 76ème année.

Secours: il n’est pas parvenu de demandes de secours, toutefois sur la proposition du Comité, il est alloué à Marius de Louis un secours de chf 10,00 en nature.

A la veuve de Constant à La Chaux chf 25,00 et à Emile de Batiste chf 15,00. Total chf 50,00.

Une latitude de chf 30,00 est également accordé au Comité comme d’habitude pour des secours éventuels pendant l’année.

Le Secrétaire fait part à l’Assemblée des salutations et des bons vœux de Henri ff Auguste géologue professeur à Lausanne, empêché par les examens annuels d’assister à notre réunion.

Marius de Louis remercie le Comité pour sa bonne gestion.

Camille de Gustave propose de changer l’heure des Assemblées, à dire de les faire le soir, vu les circonstances exceptionnelles créées par l’introduction de la journée de 8 heures dans les fabriques.

Robert d’Oscar combat cette proposition ; elle est appuyée par contre par le Caissier, le Secrétaire, Alfred de Félix, Charles de Justin.

La votation qui a lieu au bulletin secret donne le résultat suivant : bulletins délivrés 35, rentrés 35, ont voté oui 29, non 6. Il est donc décidé qu’à partir de 1921, le Comité et la Commission de Contrôle se réuniront à six heures et demi précises et l’Assemblée générale à sept heures.

Georges de La Vraconnaz empêché d’assister à l’Assemblée générale demande que la journée lui soit payée. Sur la proposition du

Caissier et afin de ne pas déroger aux règlements, il est décidé par un vote unanime de refuser cette demande.

Paul d’Onésime Pasteur fait part à l’Assemblée de tous les sentiments d’attachement et d’affection à la Famille. Il regrette pour diverses circonstances de n’avoir pu se faire accompagner par ses 2 fils. Il salue l’amélioration apportée à l’ouvrier par la journée de 8 heures et dit quelques mots des industries pénibles qui attendaient avec impatience cette innovation ; il souhaite que tous fassent bon emploi des heures de loisirs qui leur sont octroyées par ce nouveau mode de travail.

Sur proposition du Comité, la Journée est fixée à chf 6,50.

Les recettes de la journée se montant à 5,60 et les dépensent à 339,00. La séance est levée à quatre heures trente.

Le Secrétaire, F. Jaccard Cuendet